Strict Standards: Declaration of SkinBilletNet::initPage() should be compatible with that of SkinTemplate::initPage() in /var/www/vhosts/billetnet.fr/httpdocs/wiki/skins/BilletNet.php on line 17
Olympia (Paris) - BilletNet

-> Votre Billetterie en ligne BILLETNET® : réservation de billet de spectacle, billet de concert, place de théâtre, réductions jusqu’à 80% sur Paris et dans toute la France.

Billetnet, vente et rservation de billet en ligne

Billetnet.fr, les meilleurs plans sorties dans
toute la France, nettement moins chers !

Dimanche 20 Janvier 2019
Accueil > Wiki > Olympia (Paris) - BilletNet
Olympia (Paris) - BilletNet Version imprimable Suggrer par mail

48°52′13″N 2°19′42″E / 48.87028, 2.32833

Fichier:Olympia facade.jpg
La façade de l'Olympia

L’Olympia est un music-hall situé 28, boulevard des Capucines, dans le IXe arrondissement de Paris, en France, c'est le plus ancien music-hall de Paris encore en activité.

Sommaire

Histoire

Joseph Oller, le fondateur du Pari Mutuel et du Moulin Rouge, avait posé ses montagnes russes en 1888 dans la cour d'un bâtiment donnant sur le 28 boulevard des Capucines. Le préfet de Paris, craignant l'incendie des montagnes russes baties en bois, demande la fermeture de l'attraction. Oller procède donc à la démolition des montagnes russes et fait édifier une salle de spectacle : l'Olympia.

Inauguré le 12 avril 1893, La Goulue, danseuse de cancan, Loïe Fuller, danseuse américaine et Fregoli<ref>Fregoli joua 7 mois à l'Olympia à guichets fermés.</ref>, transformiste, en furent les premières vedettes.

Aujourd'hui, on reconnaît l'Olympia facilement aux lettres rouges géantes de sa façade. Il accueillit les plus grands artistes français, tels que Edith Piaf, Charles Aznavour, Mistinguett, Marie Dubas, Fréhel, Yvonne George, Joséphine Baker, Damia, Yvonne Printemps, Dalida, Salvatore Adamo ou encore Mireille Mathieu,Jenifer, Laurent Gerra, Yves Duteil, Manu Dibango, Chimène Badi et Guy Béart...

En plus de la musique et de la chanson, l'Olympia accueillait une grande variété de spectacles, y compris des cirques, des ballets et des opérettes.

Suite au déclin des spectacles de grandes vedettes, Jacques Haïk, le créateur du Grand Rex, a entièrement reconstruit l'ancien music-hall de Joseph Oller pour en faire la magnifique salle qui sera classée monument historique en 1993. Cette salle n'a jamais été fermée, elle fut cinéma et music-hall de 1930 à 1987 sous l'enseigne « Olympia Théâtre Jacques Haïk. »

En 1954, la Sato, société du « Groupe Jacques Haïk » propriétaire du fonds de commerce de l'Olympia, finança intégralement une sonorisation moderne et engagea Bruno Coquatrix comme directeur. À cette occasion Gilbert Bécaud s'y est produit pour la première fois.

Fichier:Olympia salle.jpg
Enseigne de l'Olympia

L'Olympia est également la salle qui fit connaître Dalida en 1956 lors d'une émission : Les Numéros 1 de demain. Ses principaux concerts dans cette salle eurent lieu en 1956, 1961, 1964, 1967, 1971, 1974, 1977 et enfin 1981. Ce théâtre fut aussi un écrin pour les premiers spectacles de Sylvie Vartan ; elle y passa notamment avec les Beatles et régulièrement jusqu'à sa démolition en 1997. Yves Montand, Johnny Hallyday, Monty, Édith Piaf ou Jacques Brel y installèrent leur légende.

Menacé de destruction depuis longtemps, puis reconstruit en 1997, il est classé patrimoine culturel le 7 janvier 1993 par le Ministre de la Culture français, Jack Lang, ce qui aboutit après deux années de chantier à une reconstruction à l'identique de la salle et de son célèbre hall rouge, quelques mètres plus loin, la façade n'ayant pas été touchée. En 2001, Vivendi Universal rachète la salle de spectacle. La scène aussi a changé de place. Cette reconstruction a été nécessaire à cause de la destruction totale de l'immeuble qui abritait cette salle mythique, et la restructuration et création d'une place sur l'arrière du bati. Dans ses combles, une école de danse et de spectacle était installée. Dans ce lieu de répétition pour Dalida et Sylvie Vartan notamment, Arthur Plasschaert (chorégraphe et professeur de jazz) y dirigeait les cours ; il fut chorégraphe de Sylvie Vartan. Béatrice Hoang (danseuse et chorégraphe) donnait les sessions jazz, Patrick Ehrhard (chorégraphe, professeur et danseur) s'occupait des classes contemporaines. Alice Dona et Bernard Lavilliers y avaient aussi leurs écoles du spectacle. De nombreux danseurs furent formés ici.

Nombres de places

L'Olympia compte aujourd'hui entre 1 772 et 1 996 places (en comptant les places sur le côté).

Notes et références

<references />

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Vidéo

Bibliographie

  • La Revue hebdomadaire, La Loie Fuller, ed. Librairie Plon, 1899
  • Les folies du music-hall : histoire du music-hall à Paris de 1914 à nos jours, Jacques Damase, Bruno Coquatrix, ed.Spectacles, 1960
  • Paris-Palaces, ou le temps des cinémas (1894-1918), Jean-Jacques Meusy, ed.CNRS Editions, 1995
  • Paris au jour le jour : Almanach historique de Paris, Alfred Fierro, ed.Arcadia, 2005
ca:Olympia (París)

de:Olympia (Paris) en:Paris Olympia es:Olympia de París fi:Olympia-teatteri it:Olympia (teatro) nl:Olympia (Parijs) pl:Olympia (Paryż) pt:Olympia (teatro) ru:Олимпия (концертный зал) sv:L'Olympia vi:Olympia (Paris)

 
Revenir en haut de page
Traduction