Billetnet, vente et réservation de billet en ligne

Billetnet.fr, les meilleurs plans sorties dans
toute la France, nettement moins chers !

Advertisement
Samedi 23 Janvier 2021
Accueil > Réservations > SPECTACLES > Théatre > Théatre classique
LE MEDECIN MALGRE LUI

LE MEDECIN MALGRE LUI

THEATRE FONTAINE, PARIS

Une scène de ménage dégénère en éclats de rire.
L'habit fait le médecin, et les amoureux sont heureux.


Les Confidences du Metteur en Scène

Dans cette pièce qui passe pour une farce sans conséquence, Molière mêle le thème du couple à celui de la médecine. La relation de couple est présentée dans ses trois états:

-La mésentente comme pain quotidien pour Sganarelle et Martine

-La résignation et le doute qui laissent une place à la tentation pour Lucas et Jacqueline

-Le nuage rose et délicieux de l'Amour-Toujours pour les jeunes premiers, Léandre et Lucinde.

L'humour est présent dès le départ. La scène de ménage qui ouvre la pièce est à juste titre une des plus célèbres du théâtre classique. Chaque réplique fait mouche. On passe insensiblement des reproches divers aux injures les plus variées et des injures aux coups. Un voisin qui vient au secours de la femme battue sert de bouc émissaire. "Je te pardonne mais je me vengerai" murmure Martine quand son mari s'en va couper du bois.

Le Médecin que Molière nous donne à voir n'est pas un vrai médecin, c'est Sganarelle, un bûcheron plein de ressources et d'astuces, déguisé "malgré lui" en médecin. On peut donc rire de lui, de son diagnostic, de ses explications, de ses remèdes. On s'aperçoit peu à peu que cette parodie de la médecine n'est pas si loin de notre vécu. La blouse blanche a remplacé la robe noire, les virus et les microbes ont pris la place des humeurs et des vapeurs, mais la relation du malade au médecin est restée pareille. La peur de la maladie et de la mort mettent le médecin sur un piédestal. Le discours médical, incompréhensible par définition et par fonction, ne répond pas à la question du malade: "pourquoi suis-je malade?"

Dans ce chassé-croisé entre la parodie médicale et les aventures des trois couples, le dessin des caractères, la dynamique des rencontres et des coups de théâtre s'inscrivent sur un fond de joie de vivre.

Les costumes aux couleurs vives et aux formes plus symboliques que réalistes illustrent joliment cette bonne humeur. La...
Avec LA TROUPE DE LA COMPAGNIE COLETTE ROUMANOFF
Suggérer par mail


Bookmark and Share

Fiche

Archivé


Informations:
Artiste(s):
LA TROUPE DE LA COMPAGNIE COLETTE ROUMANOFF

Auteur(s):
Molière

Mise en scène:
Colette Roumanoff

Durée:
1h05

Type de public:
Tout public

Site web:

Age mini:
8 ans

Son et lumières:
Nicolas Bats

Langue:
Français

Costumes et maquillages:
Katherine Roumanoff

Lieu :
THEATRE FONTAINE
10 RUE FONTAINE
75009
PARIS, France

Localiser le lieu
à l'affiche
 
Médias :
 
 
Presse:
MOLIERE C’EST TROP BIENOn ne s’ennuie jamais dans les spectacles de Colette Roumanoff. Qu’il s’agisse de Molière ou de contes traditionnels, ses adaptations et mises en scène sont, pour le spectateur, l’assurance d’oublier quelques heures les froidures de l’hiver. Pendant les vacances de Noël, la troupe présente en alternance, avec le même allant, une audacieuse adaptation de « Cendrillon » et un trio de pièces de Molière, « l’Avare », « le Médecin malgré lui » et « les Fourberies de Scapin ». Grâce à une mise en scène simple mais juste, on redécouvre avec plaisir, à rebours des relectures tendance, que Molière voulait d’abord faire rire. Résultat : les juniors réagissent au quart de tour à des répliques vieilles de trois siècles. Pas branché, peut-être, mais infiniment pédagogique.Le Nouvel Obs Drôles d'oiseaux mozartiens, Martine et Sganarelle, nouveaux Papageno et Papagena, jouent leur querelle affublés de costumes aux couleurs de l'arc-en-ciel. C'est que l'habit se veut avant tout explicatif et intemporel, la nourrice (interprétée par la pétulante Isabelle Lafitte) a des seins façon Jean-Paul Gaultier, Lucinde (jouée par la si gracieuse Valérie Roumanoff) porte un décolleté de roses délicates, l'habit du médecin revêt les ailes du noir corbeau...Le texte offre un plaisir évident aux comédiens, car il est enjoué et dynamique à un point tel que Colette Roumanoff a intégré des chansons de transition entre certaines scènes à partir des phrases du dramaturge. La courte heure passée en compagnie de cette troupe nous replonge avec plaisir chez Molière.Dans ce carnaval des coeurs, des costumes et des fonctions, bien dans le goût des comédies de Molière où chacun est désigné comme portant un masque, les personnages s'affrontent et se réconcilient dans l'allégresse collective.Anne Kuntz - Theatre On Line
 

Critiques


0 critique(s)

aucune critique





Billetnet Liens relatifs

Revenir en haut de page  
BilletNet dans votre langue