Billetnet, vente et réservation de billet en ligne

Billetnet.fr, les meilleurs plans sorties dans
toute la France, nettement moins chers !

Advertisement
Samedi 24 Août 2019
Accueil

"Le 20 Novembre", de Lars Noren

La Loge, Paris

Le 20 novembre 2006, Sébastian Bosse, un jeune homme de 18 ans s’apprête à commettre un massacre dans son lycée d’Emsdetten. Depuis deux ans il prépare « sa petite révolution » avec « ses petits moyens ». Il a tout planifié, tout filmé, tout noté dans son journal. Tout est prêt à être diffusé sur internet. Il a « tout ce qu’il faut, le couteau, la ceinture de dynamite, des bombes fumigènes, des armes qu’on charge par le canon, le fusil, des munitions pour toute une ville ».
C’est à partir de ce journal intime que Lars Noren écrit « Le 20 Novembre».


Pointer une arme c’est aussi tendre sa main.

Le 20 novembre 2006, Sébastian Bosse, un jeune homme de 18 ans s’apprête à commettre un massacre dans son lycée d’Emsdetten. Depuis deux ans il prépare « sa petite révolution » avec « ses petits moyens ». Il a tout planifié, tout filmé, tout noté dans son journal. Tout est prêt à être diffusé sur internet. Il a « tout ce qu’il faut, le couteau, la ceinture de dynamite, des bombes fumigènes, des armes qu’on charge par le canon, le fusil, des munitions pour toute une ville ».
C’est à partir de ce journal intime que Lars Noren écrit « Le 20 Novembre».
Conçu comme un explosif, de par l’urgence inhérente à la situation « Dans une heure et 12 minutes si ma montre déconne pas si aucune montre déconne là ce sera l’heure, mon heure », sa forme courte et l’irréversibilité de l’anéantissement qu’elle provoque, « Le 2O novembre » incendie un à un les mécanismes de la société moderne.
Elle pénètre la pensée dominante pour en démolir les fondements.
Comme une élégie chinoise animée par l’esclave affranchi, Lars Noren transcende en une source claire et poétique cette longue plainte revendicatrice et élève celle-ci au rang d’un art fascinant.
Pour la dernière fois Sébastian prend la parole, il veut nous révéler à nous même, à notre monde. Par ses mots et ses silences, il fait jaillir ce que nous avions enfoui, ce que chaque jour nous refusons de voir. Comme lorsqu’on met la tête d’un chien dans sa propre merde pour éviter qu’il recommence à chier sur le tapis, il fait de même avec nous « avant qu‘il ne soit trop tard ». Il veut détruire le monde parce que le monde le détruit. Ce n’est qu’une légitime défense et « Personne n’est innocent », chacun à sa part de responsabilité dans ce massacre.
« On ne choisit pas d’être révolutionnaire, on le devient par la force des choses », Gilles Deleuze
Violent. Ce texte est violent, oui. Mais il est aussi d’une intelligence redoutable. Lars Noren avec une incroyable..
Avec Camara Oscura
Suggérer par mail


Bookmark and Share

Fiche

Archivé


Informations:
Artiste(s):
Camara Oscura

Auteur(s):
Lars Noren

Mise en scène:
Alexandre Zeff

Durée:
1h15

Type de public:
Tout public

Son et lumières:
Gildas Céleste / Sébastien Roman

Langue:
Français

Lieu :
La Loge
77 rue de Charonne
75011
Paris, France

Á l'affiche

Critiques


0 critique(s)

aucune critique





Billetnet Liens relatifs

Revenir en haut de page
BilletNet dans votre langue